Pourquoi revisiter l’entretien professionnel ?

Par , le 13/04/2015

entretien-pro-revisité-uneSeules 18% des entreprises* connaissent les contours de la nouvelle loi sur la formation professionnelle. Parmi les éléments phare : le compte personnel de formation (CPF) et son rendez-vous incontournable, l’entretien professionnel. Afin d’aider les entreprises françaises à mieux appréhender cette réforme, le Cabinet CAA, en partenariat avec l’institut de développement professionnel IDEP France, a organisé un petit-déjeuner thématique sur l’entretien professionnel revisité.

A cette occasion, nous sommes allés à la rencontre de la Directrice Générale du Cabinet CAA, Laurianne Dijol pour l’interroger sur les enjeux de cette réforme, mais également sur les premiers retours d’opinions suite aux questions posées par les entreprises lors de ce petit-déjeuner.

Quelle est la différence entre un entretien professionnel & l’entretien annuel ?

Il existe plusieurs rendez-vous obligatoires entre l’employé, l’employeur et le DRH. Jusqu’à présent, le rendez-vous annuel, tant attendu par l’employé comme par son employeur, était principalement l’entretien annuel de performance. L’objectif de celui-ci est de faire le bilan des résultats obtenus par rapport à un certain nombre d’objectifs et d’évaluer les compétences et leur développement sur l’année écoulée. La loi sur la nouvelle réforme professionnelle ajoute un nouveau rendez-vous : l’entretien professionnel obligatoire, axé sur une réflexion sur les perspectives d’évolution professionnelle du salarié en termes de qualification et d’employabilité.

Pour quelles raisons, selon vous, cet entretien professionnel a été mis en place ?

Aujourd’hui, les entreprises font face à des révolutions sectorielles et industrielles, qui sont les résultantes des mutations technologiques et digitales. Aussi, ces changements ont de vrais impacts sur les métiers, certains sont amenés à totalement disparaitre, d’autres à naître. Sur les 5 années à venir, nous nous attendons à voir apparaitre de vrais bouleversements pour les entreprises.

Pourriez-vous nous détailler le cadre de cet entretien en pratique ?

Il faut bien comprendre que cette réforme sur la formation professionnelle touche l’ensemble des entreprises, quelle que soit leur taille, donc elle s’adresse à l’ensemble des salariés. Ceci étant dit, elle aura un coût plus important pour les entreprises de plus de 50 salariés, ne respectant pas la mise en place de cet entretien professionnel avant la date du 5 mars 2016… Ces entreprises risquent un abondement de 3000 à 3900€ par salarié si l’entretien professionnel ne respecte pas les obligations légales.

Selon vous, les entreprises de plus de 50 employés ont-elles pris conscience de cette date butoir du 5 mars 2016 ?

Effectivement, nous avons le sentiment que toutes n’ont pas encore pris toute la mesure de cette réforme professionnelle et surtout de son échéance du 5 mars 2016. Mettre en œuvre un plan d’entretiens professionnels nécessite une anticipation tant sociale qu’organisationnelle. L’entreprise doit préparer ses managers à mener un entretien de nature plus « RH », et c’est une de nos compétences. Enfin, l’entreprise doit faire face à sa responsabilité sociale en matière de formation.

Quels seraient vos conseils pour un employeur afin qu’il prépare au mieux cet entretien ?

Cet entretien professionnel doit être perçu comme un tremplin, une occasion d’un meilleur accompagnement de ses salariés afin que tous les collaborateurs ne subissent pas les révolutions sectorielles & industrielles. Afin que cela ne soit pas une contrainte, mais bien une chance pour tous, il faut préparer au mieux cet entretien.

Avant tout, il faut définir une stratégie pour ces entretiens professionnels, et leur donner un « sens ». Ensuite, bien entendu, ce sens doit être partagé avec les salariés, pour une meilleure compréhension de cet enjeu. La préparation passe également par la formation des personnes managers qui devront réaliser ces entretiens. Ces managers ont un rôle à jouer vis à vis de ce rendez-vous, et il est fondamental qu’ils intègrent une nouvelle dimension RH dans leurs compétences. Il incombe aussi à l’employeur de donner les moyens au salarié de préparer son entretien professionnel.

Enfin, ces entretiens professionnels doivent être suivis de comptes-rendus obligatoires. Mais cela ne s’arrête pas à un simple compte-rendu, car suite à cette étape, il faut enchainer sur l’exploitation constructive de ces comptes-rendus.

Au delà de ces étapes, il faut prendre la juste mesure des risques financiers, prudhommaux et d’image de l’entreprise.

Finalement, cet entretien professionnel est une chance pour le salarié ?

C’est effectivement une chance pour le salarié de ne pas « rester sur la touche », il peut construire son projet professionnel avec l’entreprise, affirmer sa place dans l’entreprise en exprimant des besoins de formation auxquels il aura réfléchi au préalable. Face à tant d’évolutions professionnelles, cet entretien est véritablement l’occasion de connaître les évolutions de son métier et de l’entreprise.

Il ne reste plus qu’un an aux entreprises pour se mettre en conformité avec la loi. Une échéance que le DRH ne doit pas oublier !

Laurianne-DijolLaurianne Dijol dirige le cabinet CAA depuis 2013. Animée par l’envie de faire grandir les talents, de développer les équipes, elle est très investie dans le Trophée du Capital Humain Michael Page / le Monde, dont CAA est un partenaire privilégié.

* Selon ce sondage commandé pour Opcalia*, l’un des principaux organismes paritaires collecteurs agréés (Opca) pour la gestion de fonds destinés à la formation professionnelle.




Retrouvez-nous sur

Facebook Twitter RSS Mail Linkedin Viadeo

Articles les plus lus

Entretien : les 10 questions les plus posées

Certaines questions reviennent régulièrement en entretien. Si elles peuvent paraître classiques, il reste essentiel d ...

Comment aborder la question du salaire en entretien ?

Aborder la question de la rémunération en entretien n’est pas toujours chose aisée. A quel moment amener le sujet  ...

Le bien-être au travail : au carrefour des politiques RH et RSE

Née des attentes sociétales et de la législation, la RSE (responsabilité sociale ou sociétale de l’entreprise) en ...