MOOC : des formations pour tous, un plus pour l'emploi

Par , le 25/09/2014

MOOC-uneEnvie de suivre un cours en ligne d’introduction à la finance ou d’ingénierie des investissements ? C’est désormais possible avec les MOOCs (= Massive Open Online Course), ces cours en ligne ouverts à tous proposés par des universités renommées, des entreprises ou tout simplement des indépendants passionnés. Aux Etats-Unis, la plate-forme Coursera revendique 5,5 millions de membres et commence à séduire les cadres en France. Quel sera l’impact de ces formations sur le recrutement ? Zoom sur cette nouvelle tendance de l’enseignement à distance.

Une révolution pour la formation individuelle 

Alors qu’il faut être (ou avoir été) salarié pour pouvoir bénéficier d’un DIF, les MOOCs s’adressent à toute personne désirant se former sur une thématique particulière. Au départ davantage perçus comme une opportunité de s’enrichir sur le plan personnel, les MOOCs se sont imposés comme de véritables formations, destinées à enrichir les compétences en lien avec la carrière professionnelle. Ces formations sont validées par des certificats gratuits ou payants. Dans le cas des certificats payants, la formation est dite vérifiée. Il est donc important de bien se renseigner avant de s’inscrire, surtout lorsque l’on souhaite faire apparaître sa formation MOOC sur son CV ou sur son profil LinkedIn. La plupart de ces certificats peuvent être obtenus en ligne, au terme de la formation, mais certains organismes exigent un examen en présentiel pour s’assurer que la personne obtenant le certificat est bien celle qui a suivi le MOOC. Dans ce cas, l’examen est payant, mais reste moins cher que l’accès à une formation classique et de plus courte durée (de 5 à 12 semaines).

Qu’en pensent les entreprises ?

Les entreprises françaises s’intéressent de près au phénomène des MOOCs et se l’approprient. Même si la culture du diplôme tend à dominer en France, les entreprises accordent du crédit aux MOOCs, car ils sont pour la plupart délivrés par de prestigieuses écoles ou universités, et véritablement centrés sur les compétences ou la validation d’acquis. Beaucoup d’apprenants n’arrivent pas au terme de leur formation ou n’obtiennent pas le certificat. La réussite apparaît donc comme un gage d’autodiscipline et de motivation.

En France, Orange a été parmi les premières entreprises à lancer sa propre plate-forme, Solerni, orientée B2B. Elle revendique des formations axées sur les compétences plus que sur les connaissances. De telles plates-formes sont un vivier de candidats potentiels pour les entreprises, qui peuvent s’appuyer sur la base de données qu’elles génèrent pour « sourcer » les candidats. Elles peuvent évaluer les candidats sur des compétences et des mises en situation concrètes. Une opportunité pour les candidats de se faire repérer donc, et vice-versa ! Les entreprises, en proposant leurs propres cours en ligne, assurent la mise en avant de leur marque employeur et travaillent leur attractivité. Elles s’adaptent aux évolutions de leur marché et modernisent leur approche.




Retrouvez-nous sur

Facebook Twitter RSS Mail Linkedin Viadeo

Articles les plus lus

Le bien-être au travail : au carrefour des politiques RH et RSE

Née des attentes sociétales et de la législation, la RSE (responsabilité sociale ou sociétale de l’entreprise) en ...

Le sport en entreprise : quels enjeux ?

Réaliser 10 000 pas par jour, pratiquer une activité physique quotidienne pendant au moins 30 minutes, mesurer la dis ...

Entretien : comment aborder la question du salaire ?

Aborder la question de la rémunération en entretien n’est pas toujours chose aisée. A quel moment amener le sujet  ...