Le réseau social d’entreprise comme outil collaboratif

Par , le 11/06/2014

RSE-uneSelon le Journal du Net, 75% des groupes du CAC 40 disposent d’un Réseau Social d’Entreprise (RSE), une plateforme d’entreprise à mi-chemin entre un Intranet et un réseau social classique. Un Réseau Social d’Entreprise se veut participatif et collaboratif. S’il se dit social, il se distingue néanmoins des réseaux sociaux plus traditionnels tels que Facebook ou Twitter, dans la mesure où l’accès à la plateforme est limité aux salariés de l’entreprise et les thématiques abordées sur le réseau à usage strictement professionnel.

Contrairement à l’Intranet où la communication se fait de manière verticale (un groupe de salariés comme les RH ou la communication interne diffuse des informations à l’ensemble du personnel), le RSE a pour objectif d’intégrer chacun des collaborateurs dans le processus de partage de l’information et d’en faire un potentiel contributeur. Il permet d’optimiser le fonctionnement de l’entreprise par l’interaction qu’il génère entre les utilisateurs : rassemblement des collaborateurs sur une même plateforme, réduction du temps de partage de l’information, accroissement de leur productivité et fluidité des échanges.

Une plateforme dynamique et évolutive

Cette multiplicité des interactions entre collaborateurs a permis d’abolir la communication hiérarchisée, au profit d’une communication plus horizontale et plus fluide. La cohésion des équipes s’en trouve renforcée. Les initiatives proviennent ainsi de l’ensemble des collaborateurs, quel que soit leur statut. Chacun peut se montrer proactif et contribuer à l’enrichissement de la plateforme. Certains salariés peuvent prendre part à des projets dans lesquels ils n’étaient jusqu’alors pas impliqués.

Autre avantage notable : proposer un RSE permet de réunir l’ensemble des outils dont les salariés ont besoin sur une seule et même plateforme et de gagner en efficacité. Vidéos, textes, images… : tous les contenus peuvent être diffusés et échangés. Ceci rend également possible le stockage des échanges et des archives sous forme d’historiques.

Enfin, s’il est davantage plébiscité par les groupes, c’est parce que le RSE a ouvert la possibilité aux entreprises de rassembler leurs collaborateurs à l’échelle internationale et de faciliter l’échange culturel : brainstorming, inspirations de campagnes étrangères pour adaptation locale… l’échange est simplifié !

Pour exemple, Accor a lancé il y a deux ans son Réseau Social d’Entreprise. Chaque jour, l’entreprise propose une animation éditoriale sur la plateforme. Résultats : 2 millions de visites par mois ! Un vrai succès, qui repose sur une personnalisation accrue du contenu pour l’ensemble des utilisateurs selon leur poste dans l’organisation, son siège ou encore le pays dans lequel ils évoluent. Deux ans après le lancement, la marque observe une montée en puissance. Prochaine étape : déterminer des ambassadeurs en fonction de leur activité sur le réseau. A suivre !




Retrouvez-nous sur

Facebook Twitter RSS Mail Linkedin Viadeo

Articles les plus lus

Le bien-être au travail : au carrefour des politiques RH et RSE

Née des attentes sociétales et de la législation, la RSE (responsabilité sociale ou sociétale de l’entreprise) en ...

Le sport en entreprise : quels enjeux ?

Réaliser 10 000 pas par jour, pratiquer une activité physique quotidienne pendant au moins 30 minutes, mesurer la dis ...

Entretien : comment aborder la question du salaire ?

Aborder la question de la rémunération en entretien n’est pas toujours chose aisée. A quel moment amener le sujet  ...