Le métier de DRH en pleine mutation

Par , le 29/07/2014

RHTributaires du climat économique et social, les métiers des Ressources Humaines n’ont cessé d’évoluer et de se réinventer depuis leur apparition dans les années 60. Les missions alors attribuées aux RH ou au Service du Personnel consistent essentiellement à gérer les recrutements, la paie et les absences. Dans les années 70, la situation économique se dégrade : les RH suspendent les recrutements, licencient ou proposent des formations de reconversion aux plus chanceux. On constate alors rapidement l’inefficacité des procédures mises en œuvre, notamment due au manque de recul sur la situation économique. Dans les années 80/90, la compétitivité s’accroît pour répondre aux exigences de plus en plus fortes du marché. Les RH prennent alors en compte l’aspect « qualité » de la relation client et l’intègrent au cœur même de la collaboration avec le personnel. La relation de « Business Partner », parfois galvaudée aujourd’hui, est née à cette époque.

Une fonction redéfinie par un contexte économique et social complexe

Si la mission principale des DRH est de définir la stratégie de l’entreprise en termes de ressources humaines et d’en assurer la mise en œuvre opérationnelle, de nouvelles compétences s’imposent aujourd’hui à eux. La fonction est actuellement redéfinie par des facteurs externes à l’entreprise, créés par un contexte économique et social complexe, mais aussi par l’internationalisation des entreprises et l’arrivée de la génération Y, connectée et ultra mobile. Ces nouvelles exigences les obligent à repenser leur métier.

En effet, la pression économique force notamment les DRH à intégrer une dimension financière au « capital humain ». Les DRH travaillent donc de plus en plus en collaboration avec les DAF pour pouvoir faire valoir leur volonté lors des grandes décisions impliquant le personnel. L’étude EY sur la relation du binôme DAF – DRH et sa contribution à la performance de l’entreprise soulignait récemment qu’« une étroite collaboration entre les directeurs financiers et les ressources humaines permettait à l’entreprise d’être plus performante économiquement et humainement. »

Le contexte économique – plus précisément la mondialisation – impose également aux DRH de jouer un rôle « international » : cela nécessite d’intégrer et former tous les nouveaux profils créés par l’internationalisation des entreprises. Les Directeurs(trices) des RH bilingues, bénéficiant de compétences en management à l’international sont ainsi des profils très recherchés.

carrièreLes DRH doivent également s’adapter à la digitalisation de leur entreprise, notamment avec l’avancée des nouvelles technologies. Les entreprises ont désormais recours (pour la plupart) aux outils tels que le Cloud ou les réseaux sociaux et s’efforcent de former leurs équipes. Le DRH doit donc suivre ce rythme pour mieux l’intégrer à sa stratégie. Il doit notamment s’adapter aux nouveaux modes de communication : autrefois descendante et plutôt unilatérale, la communication interne devient horizontale et intègre de nombreux interlocuteurs. C’est par exemple le cas des entreprises ayant développé leur propre réseau social. La DRH joue alors un rôle prépondérant, tant dans la diffusion de l’information que dans l’adhésion du personnel.

Ainsi, la fonction couvre dorénavant plusieurs pans de la stratégie de l’entreprise et joue un rôle plus stratégique. Elle est de ce fait plus souvent rattachée à la Direction Générale.

De nouvelles compétences à intégrer

Ces changements dans l’univers quotidien de l’entreprise et au sein de la fonction même de DRH requièrent des aptitudes en conduite du changement : il faut être capable de fédérer les équipes autour d’un projet et communiquer au mieux pour que toutes y adhérent afin d’en assurer la réussite.

La DRH doit disposer de l’ensemble des qualités et compétences évoquées ici pour mener à bien ses projets dans le contexte actuel. Même si l’origine des formations reste variée, on observe de plus en plus de profils disposant généralement d’une formation en école de commerce comprenant un bagage financier, commercial et opérationnel.

Par , le 29/07/2014



Retrouvez-nous sur

Facebook Twitter RSS Mail Linkedin Viadeo

Articles les plus lus

Le bien-être au travail : au carrefour des politiques RH et RSE

Née des attentes sociétales et de la législation, la RSE (responsabilité sociale ou sociétale de l’entreprise) en ...

Le sport en entreprise : quels enjeux ?

Réaliser 10 000 pas par jour, pratiquer une activité physique quotidienne pendant au moins 30 minutes, mesurer la dis ...

Entretien : comment aborder la question du salaire ?

Aborder la question de la rémunération en entretien n’est pas toujours chose aisée. A quel moment amener le sujet  ...