L’innovation booste l’emploi cadre dans l’automobile

Par , le 13/10/2016

Innovation automobile Depuis 2015, le secteur automobile reprend des couleurs, sous l’influence notamment des nouvelles technologies. Au Mondial de l’Auto qui se tenait à Paris jusqu’au 16 octobre, la voiture connectée était omniprésente. Pour soutenir l’innovation, les grands groupes automobiles se doivent aujourd’hui de renforcer leurs effectifs sur des profils très spécialisés, notamment en Recherche & Développement. Comment les innovations technologiques impactent-elles les recrutements ?

  • Un marché redressé, porté par l’innovation

« Le secteur automobile, très impacté par la crise de 2008, se porte bien mieux aujourd’hui. Le début d’année 2016 a d’ailleurs été particulièrement encourageant pour les grands constructeurs automobiles français. Les ventes de véhicules légers – particuliers & utilitaires – qu’on avait déjà vu augmenter de 12% en 2015, continuent en effet de progresser (+6% depuis janvier 2016) selon les chiffres du CCFA. Un signal positif car le redressement du marché est toujours une condition sine qua non à la reprise des recrutements », indique Adrien Leroy, spécialiste des recrutements en informatique chez Michael Page. « L’industrie automobile est particulièrement dynamique et entièrement tournée vers l’innovation. Pensez par exemple aux voitures autonomes ou tout électriques, à l’électronique embarquée de plus en plus présente, à la recherche continue d’amélioration de la performance des véhicules (composants, normes anti-pollution, …) : l’industrie automobile, tête de file 2015 en matière de dépôts de brevets, est un secteur de pointe au même titre aujourd’hui que l’industrie aéronautique. Cette évolution a une influence certaine sur les besoins en recrutement. »

  • Véhicules connectés : quand le Big Data crée de l’emploi

Applications embarquées web & mobile, logiciel de récupération et de traitement des données du véhicule : l’enjeu de la voiture connectée est de collecter des informations stratégiques sur les comportements et l’état du véhicule en temps réel afin de proposer toujours de nouveaux services et améliorations produit à l’usager. Les applications du Big Data dans l’automobile sont nombreuses et offrent des perspectives très intéressantes aux constructeurs.

Ces évolutions créent de nouveaux besoins en termes de compétences et de qualifications, comme le détaille Adrien Leroy, Manager Exécutif chez Michael Page : « A l’évidence, la bataille de l’innovation technologique dans le secteur automobile fait naître de nouveaux besoins. Depuis 2014, les embauches ont repris progressivement et aujourd’hui, les constructeurs s’arrachent des profils techniques très spécialisés dans le domaine de l’ingénierie logicielle, de la data science, de la sécurité, des tests (ingénieurs système, ingénieur de simulation numérique, responsables automatisation, …). Autres profils recherchés, les professionnels de l’agilité (Scrum Master, Devops etc.), appréciés avant tout pour leur capacité à faire évoluer les modes de fonctionnement sur les projets afin d’en augmenter la rentabilité. C’est aujourd’hui pour beaucoup l’innovation qui dicte les évolutions marché sur le plan des effectifs ; les avancées sur le véhicule connecté en sont la parfaite illustration ».




Retrouvez-nous sur

Facebook Twitter RSS Mail Linkedin Viadeo

Articles les plus lus

Le bien-être au travail : au carrefour des politiques RH et RSE

Née des attentes sociétales et de la législation, la RSE (responsabilité sociale ou sociétale de l’entreprise) en ...

Le sport en entreprise : quels enjeux ?

Réaliser 10 000 pas par jour, pratiquer une activité physique quotidienne pendant au moins 30 minutes, mesurer la dis ...

Entretien : comment aborder la question du salaire ?

Aborder la question de la rémunération en entretien n’est pas toujours chose aisée. A quel moment amener le sujet  ...