Ile-de-France vs Province : entre clichés et réalité

Par , le 10/09/2015

info-une80% des salariés franciliens souhaitent quitter la région pour gagner en qualité de vie : c’est LE constat de l’étude « Attractivité des régions 2015 » menée il y a peu par Michael Page & Page Personnel. Découvrez aujourd’hui les résultats de notre étude complémentaire, qui met en lumière les raisons des velléités de départ alors exprimées.

Quels sont les éléments qui impactent la qualité de vie des salariés ? Trajets quotidiens, cadre de vie, niveau de stress, coût de la vie : l’herbe est-elle plus verte en province ?

  • A peine levés, déjà stressés ?

Réveil

Il semblerait que dès le réveil, un déséquilibre se crée. Si seuls 31% des répondants de province indiquent ne pas se sentir sereins au réveil, ils sont déjà 43% à ressentir un certain stress en Ile-de-France. Les principales causes évoquées ? La peur des imprévus liés aux transports et la course effrénée qui rythme les matins, entre vie de famille et heure de prise de poste.

  • Le trajet domicile – travail : moins contraignant pour les provinciaux

61% des Franciliens se rendent au travail en transports en commun. En province, ils sont 80% à utiliser leur véhicule personnel. Côté Francilien, il faut compter plus de 45 minutes de transports pour se rendre au travail pour près d’une personne sur deux tandis que 60% des répondants de province passent moins de 30 minutes sur les routes. 29 % des salariés de banlieue parisienne se lèvent avant 6h30 (contre 12% des salariés de Paris intra-muros), une heure de lever grandement conditionnée par le temps de trajet estimé ; 28% des salariés de banlieue parisienne mettent en effet plus d’1h à rejoindre leur lieu de travail !

Perception du trajet

Les résultats sont clairs : près de 80% des salariés de province qui se rendent sur leur lieu de travail par leurs moyens personnels ne ressentent pas de stress particulier lié au transport. De même, parmi ceux qui privilégient les transports, seuls 31% indiquent s’en trouver stressés. A l’inverse, plus de 60% des Franciliens se disent plutôt stressés ou très stressés par le trajet en transports en commun. En cause, les conditions même de leur trajet : entre incidents techniques, retards et suppressions de trains (cités par 85% des utilisateurs franciliens), le monde (75%) ou encore les conditions d’hygiène qui laissent parfois à désirer (32%).

Retards au travail

Conséquence de cela ? Des retards au travail beaucoup plus fréquents en Ile-de-France qu’en province. Et un stress supplémentaire pour des salariés qui ne savent plus toujours comment se justifier auprès de leur employeur, notamment lorsque les retards deviennent récurrents.

  • Heureusement, il n’y a pas que le travail dans la vie…

Si 68% des provinciaux indiquent rentrer chez eux après le travail, seuls 40% des Parisiens se plient à ce rituel. 20% iront tout droit rejoindre des amis ou des proches pour un moment convivial, à la recherche peut-être, d’un moment de détente.

Car si la capitale offre de nombreuses distractions, on s’y trouve tout de même un peu plus à l’étroit.

Logement

Ainsi, alors que 77% des Franciliens vivent en appartement (96% des Parisiens), 52% des salariés de province jouissent d’un pavillon et d’une surface habitable bien plus confortable.
Et si l’on veut parler de choses qui fâchent… on peut évoquer l’écart des rémunérations moyennes perçues en Ile-de-France et en province, qui tend à se réduire.

Rémunération

  • Entre 20 et 39k€ : 53,6% des franciliens ayant répondu à notre enquête contre 56,1% en province.
  • Entre 40 et 59k€ : 24,6% des franciliens ayant répondu à notre enquête contre 19,4% en province.
  • Entre 60 et 99k€ : 8,4% des franciliens ayant répondu à notre enquête contre 10,2% en province.




Retrouvez-nous sur

Facebook Twitter RSS Mail Linkedin Viadeo

Articles les plus lus

Entretien : les 10 questions les plus posées

Certaines questions reviennent régulièrement en entretien. Si elles peuvent paraître classiques, il reste essentiel d ...

CV : ce que veulent lire les recruteurs

Compte-tenu du volume important de candidatures reçu chaque jour, les recruteurs ou responsables des Ressources Humaine ...

Comment utiliser son réseau professionnel ?

Si les offres d’emploi restent le premier canal de recrutement traditionnel, elles ne permettent pas toujours de trouv ...