Le cabinet de recrutement facilite l’accès à l’emploi

Par , le 01/09/2016

Acces emploiBonne école, bon diplôme, bonne formation : les employeurs aiment les profils type. Mais à l’évidence, après plusieurs années d’expérience professionnelle, d’autres éléments sont à prendre en compte. Missions réalisées, qualités managériales, adaptabilité, compétences comportementales, vision : autant de points qu’un consultant en recrutement sera à même de mettre en avant auprès de son client. Explications.

« De manière générale, on constate que les candidats (comme certains employeurs) surestiment l’importance du diplôme. Évidemment, pour des profils peu expérimentés (moins de 5 ans), le diplôme est différenciant et a son importance car il sert de référentiel de connaissances et compétences. C’est un cadre rassurant pour un employeur et une garantie pour un recruteur. Au-delà de 5 ans d’expérience, les choses sont quelque peu différentes », indique Martin Villelongue, Directeur chez Michael Page, spécialiste des recrutements sur les profils commerciaux et marketing. « Bien sûr, dans le cas où le diplôme valide des compétences techniques, par exemple sur les fonctions ingénieures ou sur des spécialités telles que la comptabilité ou le médical, l’exigence de la formation ne tombe pas avec l’expérience. Mais sur des métiers commerciaux, dans la communication ou encore les Ressources Humaines, l’expérience acquise peut tout à fait venir compenser l’absence d’un diplôme. »

Dans de nombreux cas de figure, une expérience professionnelle longue prend le pas sur la formation. Dans les annonces d’emploi, la formulation « De formation Bac+5 en école de xxx…. » devrait pouvoir être remplacée par « Avec x années d’expérience sur un poste de… / dans le secteur de… ». Martin Villelongue confirme : « Cette formulation, qui implique que l’absence de la formation mentionnée dans l’annonce serait un point bloquant pour le recrutement, génère un réel complexe chez certains candidats. C’est en partie pour cette raison que de nombreux professionnels enrichissent leur profil grâce à des MOOC ou des MBA.

Mais encore une fois, il faut parfois lire entre les lignes. Un candidat qui est Directeur Régional des Ventes depuis 7 ans mais qui n’a pas le bac+5 d’école de commerce mentionné dans l’annonce pour un poste de Directeur Commercial doit pouvoir se dire : j’ai l’expérience et les compétences pour ce poste, je vais les mettre en avant dans ma candidature ! »

Lorsque vous passez par un cabinet de recrutement, la vraie valeur ajoutée du consultant que vous rencontrez se trouve ici. Il pourra donner sa chance à un profil dont l’expérience aura remplacé le diplôme, expliquer au client que le candidat a bénéficié d’expériences significatives et obtenu des résultats. Après 5, 10, 15 ans d’expérience professionnelle, le diplôme seul ne fait plus toujours la compétence. Sans compter que sur le marché de l’emploi, beaucoup de choses ont évolué au cours des 30 dernières années. La culture du diplôme est relativement récente et les profils comptant plus de 20 ans d’expérience ne sont pas tous diplômés de 3ème cycle ; ils auront en revanche pu intervenir sur des postes à responsabilité au cours de leur carrière. Le consultant en recrutement est à même de mettre ces éléments en avant et de les valoriser auprès de son client. Il saura également souligner les capacités d’adaptation et d’évolution d’un profil spécifique et présenter l’intérêt des soft skills (qualités relationnelles, compétences comportementales) du candidat présenté.




Retrouvez-nous sur

Facebook Twitter RSS Mail Linkedin Viadeo

Articles les plus lus

Le bien-être au travail : au carrefour des politiques RH et RSE

Née des attentes sociétales et de la législation, la RSE (responsabilité sociale ou sociétale de l’entreprise) en ...

Le sport en entreprise : quels enjeux ?

Réaliser 10 000 pas par jour, pratiquer une activité physique quotidienne pendant au moins 30 minutes, mesurer la dis ...

Entretien : comment aborder la question du salaire ?

Aborder la question de la rémunération en entretien n’est pas toujours chose aisée. A quel moment amener le sujet  ...