Baromètre RH : la place de la Marque Employeur en France

Par , le 09/10/2015

marqueemployeur-uneSuite à la publication de notre dernier baromètre international RH, nous souhaitions revenir sur un constat pour le moins surprenant, observé en France comme à l’international : la promotion de la Marque Employeur auprès du grand public est une priorité pour seulement 7% des dirigeants & managers RH français (13% à l’international). A l’heure où la différenciation est un enjeu majeur pour les entreprises en vue d’attirer des candidats talentueux, ce résultat interpelle. Pourquoi une proportion si faible ?

  • 7% des dirigeants & managers RH font de la valorisation de la Marque Employeur à l’externe une priorité

Selon les résultats du Baromètre, le rôle des Ressources Humaines tend à évoluer vers des fonctions plus stratégiques, comme la conduite du changement (46%), qui est identifiée dans le rapport comme une spécificité française puisque cette tendance concerne seulement 27% des dirigeants & managers RH dans le monde. Viennent ensuite la formation et le développement (27%), piliers de la Marque Employeur, puis la performance des salariés (26%). Seuls 7% des dirigeants & managers RH, une proportion encore plus faible que la moyenne internationale (13%), considèrent que la promotion de ces piliers à l’externe relève de leur périmètre. Un résultat paradoxal puisqu’en France comme dans le monde, la gestion, le recrutement et la rétention des talents s’inscrivent comme des projets phares des RH.

  • Pourquoi un tel désaveu ?

Promouvoir la marque employeur consiste à mettre en avant les caractéristiques spécifiques de l’entreprise – en termes de formation, de valeurs, de culture d’entreprise – créant ainsi une différence par rapport à ses concurrents sur le marché du travail. Et c’est précisément pour cette raison que les dirigeants & managers RH s’y intéressent peu : promouvoir l’image de marque relève, pour près de la moitié des entreprises interrogées, de la responsabilité des services Marketing, qu’ils travaillent seuls ou en association avec les RH.

En règle générale, on observe que, dans 73% des entreprises, au moins une personne est en charge de la marque employeur, éventuellement en collaboration avec d’autres fonctions. Sans surprise, plus la taille de l’entreprise augmente, plus il y a de personnes en charge de ce sujet.

services marque employeur

  • Un manque de cohérence dans les priorités

A l’heure où la concurrence s’intensifie autour de problématiques de rétention des salariés (baisse du turnover) et d’acquisition de nouveaux talents (« la guerre des talents »), il convient de soutenir efficacement les stratégies et efforts déployés par les RH grâce à une valorisation de la Marque Employeur auprès du grand public. Comment une entreprise pourrait attirer de nouveaux talents si seuls ceux qui font déjà partie des effectifs connaissent sa culture et les opportunités qu’elle offre à ses salariés ? D’après les résultats de l’étude, de nombreuses entreprises semblent mal préparées à la nouvelle vague de recrutement et manquent de ressources et d’outils de mesure pour identifier précisément les besoins (site carrière dédié avec des analyses statistiques, comptabilisation du nombre de CV déposés sur ce site, mesure de l’influence sur les réseaux sociaux, engagement des salariés à promouvoir l’entreprise…), et y répondre.

Consultez les données clés de la France ici.

Pour obtenir un exemplaire complet de notre étude, cliquez ici.




Retrouvez-nous sur

Facebook Twitter RSS Mail Linkedin Viadeo

Articles les plus lus

Le sport en entreprise : quels enjeux ?

Réaliser 10 000 pas par jour, pratiquer une activité physique quotidienne pendant au moins 30 minutes, mesurer la dis ...

Le bien-être au travail : au carrefour des politiques RH et RSE

Née des attentes sociétales et de la législation, la RSE (responsabilité sociale ou sociétale de l’entreprise) en ...

Comment choisir entre deux postes ?

Il arrive de chercher un poste pendant de longs mois en vain, jusqu’au jour où il faut choisir… entre deux postes  ...