3e trimestre 2014 : quelles perspectives pour les cadres ?

Par , le 12/09/2014

perspectivesLe marché de l’emploi des cadres reste stable en 2014, malgré un contexte économique toujours difficile. Selon la note de conjoncture trimestrielle de l’Apec, la reprise de confiance observée lors du 2e trimestre ne se confirme pas pour la période à venir, en raison d’une croissance plus faible que prévue. Certains secteurs poursuivent néanmoins leurs recrutements. Quels profils peuvent espérer tirer leur épingle du jeu ?

Quasi stabilité des effectifs

Dans un contexte économique incertain et face à des perspectives de croissance encore limitées, les intentions d’embauche restent modérées. Ainsi, 48% des entreprises de plus de 100 salariés envisagent de recruter au moins un cadre ce trimestre, contre 49% l’an dernier à la même période. La tendance observée aux 1er et 2eme trimestres devrait donc se poursuivre : les embauches prévues seront en majorité des remplacements de postes, pour compenser notamment les départs à la retraite. Le marché restant tendu, peu de créations de postes sont attendues.

Comme le confiait Pierre-Emmanuel Dupil, Directeur Général de Michael Page, au site Figaro.fr, le marché est resté relativement frileux au premier semestre. « Les chiffres du Syntec enregistrent un recul sur le premier trimestre et une stabilisation sur le semestre par rapport à la même période de 2013 ». Une inversion de cette tendance peut encore avoir lieu au second semestre, mais « tout dépendra des décisions fiscales et sociales du gouvernement ainsi que de la restauration de la confiance chez les décideurs ».

Baromètre des secteurs

Bien heureusement, la morosité ne domine pas l’ensemble du marché. Certains secteurs sont porteurs et créateurs d’emploi.

secteurs1

–       Les activités informatiques : porteuses d’emploi

Le volume des recrutements a été au plus proche des prévisions sur 2013 et aux deux premiers trimestres de 2014, se stabilisant à un niveau élevé (91% d’entreprises ayant recruté au moins un cadre). On prévoit 35 000 recrutements sur l’année 2014, dont la moitié en Ile-de-France. L’informatique tire l’emploi en France, notamment par un nombre de créations de postes plus élevé que les autres secteurs d’activité.

–       La banque / assurance : en progression

Malgré une bonne reprise des recrutements en 2014 (plus élevés que l’an dernier), le deuxième trimestre a accusé un léger repli. Les entreprises ont revu leurs prévisions d’embauche à la baisse, mettant en cause un contexte économique difficile marqué par l’inflation en août et une croissance nulle du PIB.

On constate une embellie sur certains secteurs sur les deux premiers trimestres 2014, à confirmer cependant.  

secteurs2

–       L’ingénierie / R&D

Les recrutements se sont maintenus autour des 84% depuis le deuxième trimestre 2013. Malheureusement, les prévisions du 3e trimestre 2014 chutent à leur niveau le plus bas en comparaison avec l’année passée. En cause : un chiffre d’affaires global en baisse, et des contrats sur l’étranger en repli.

–       L’industrie – construction

Les recrutements ont atteint leur plus haut niveau au 2e trimestre, en comparaison à 2013 (+7 points). Les prévisions affichées pour le 3e trimestre enregistrent cependant une baisse. Le climat des affaires dans l’industrie s’est globalement dégradé pour enregistrer 4 points de moins que sa moyenne de longue période (INSEE). La Loi Duflot a également impacté le secteur immobilier. Une prise de position du gouvernement et une relance sont attendues pour redynamiser le secteur.

–       Les services / conseils

Le volume des recrutements a été plus élevé que les prévisions. Pourtant les entreprises annoncent des prévisions d’embauche en nette baisse (-4 points). Le tertiaire représentant 80% du PIB en France, il accuse un léger recul en cette rentrée, dû à une croissance nulle du PIB.

Les profils recherchés

Les cadres commerciaux sont très recherchés en cette rentrée. Comme l’indique Cadremploi.fr, « une entreprise qui recrute sur deux souhaite en embaucher », la fonction commercial-vente étant la plus ciblée. Une entreprise sur trois souhaite recruter des cadres des fonctions gestion-finance-administration et études-R&D. Lorsque le contexte économique est difficile, les besoins se font ressentir dans ces domaines pour rebooster les portefeuilles clients.

Dans le secteur de l’industrie – BTP, Nicolas Leroy, Directeur de la division Ingénieurs et Industrie chez Michael Page, constate que les entreprises recherchent des cadres confirmés et opérationnels rapidement tant sur le management que sur l’expertise. Le secteur est en demande, mais peu de candidats postulent. La raison : la situation économique inquiète, les cadres déjà en poste n’osent pas quitter leur emploi pour un autre. De ce fait, les cadres confirmés à l’écoute du marché auront davantage de chances de se positionner. Cette situation n’avantage cependant pas les jeunes cadres manquant d’expérience et les cadres seniors.




Retrouvez-nous sur

Facebook Twitter RSS Mail Linkedin Viadeo

Articles les plus lus

Entretien : les 10 questions les plus posées

Certaines questions reviennent régulièrement en entretien. Si elles peuvent paraître classiques, il reste essentiel d ...

Comment aborder la question du salaire en entretien ?

Aborder la question de la rémunération en entretien n’est pas toujours chose aisée. A quel moment amener le sujet  ...

Le bien-être au travail : au carrefour des politiques RH et RSE

Née des attentes sociétales et de la législation, la RSE (responsabilité sociale ou sociétale de l’entreprise) en ...